AGOSTINO SICILIANO

Né à Riesi (province de Caltanissetta – Italie) en 1950, il est le sixième enfant d’une famille sicilienne.
En 1951, sa famille émigre pour chercher du travail et s’établit à Rome.

À l’âge de neuf ans, alors qu’il est en cinquième année primaire, il commence à travailler dans un atelier de ferronnerie.

Après avoir obtenu son certificat d’études primaires, il commence à travailler à temps plein comme apprenti forgeron.

À l’âge de 20 ans, pendant ses 15 mois de service militaire obligatoire, il obtient son diplôme d’études secondaires. À la fin de son service, il recommence à travailler dans la même entreprise de ferronnerie.

En 1974, à l’âge de 24 ans, après avoir réussi un concours public, il entre au service de la Manifattura Tabacchi de Rome (Monopoles d’État) comme «ouvrier qualifié dans le secteur du forgeage». Il s’inscrit au syndicat UIL, dans la catégorie «UIL Monopoli», et commence alors à s’intéresser aux activités syndicales.

De 1974 à 1982, il occupe différents postes à l’UIL Monopoli : représentant de base de la Manifattura Tabacchi ; membre du comité d’entreprise ; formateur à l’École syndicale UIL de Lavinio ; Secrétaire provincial de Rome ; Secrétaire régional du Latium.

En 1982, l’UIL le nomme représentant au Centre de recherche et de documentation sur les risques et les accidents du travail (CRD) de la CGIL, de la CISL et de l’UIL, un centre très renommé au niveau international.

Après la fermeture du CRD, il travaille pendant deux autres années dans le domaine de la prévention des risques professionnels au siège national de la Confédération de l’UIL à Rome.

En 1986, il revient dans sa catégorie et est élu Secrétaire national de l’UIL Monopoli et, l’année suivante, il rejoint le Conseil d’administration des monopoles d’État en tant que membre suppléant. En 1997, il est élu Secrétaire général national de l’UILA Monopoli et s’attaque à la difficile question de la privatisation des Monopoles (entreprise autonome de l’État), avec tous ses effets sur l’emploi, sur la fermeture des sièges et sur le personnel. Il suit également, après avoir été délégué à cet effet par l’UILA (Unione Italiana dei Lavori Agroalimentari – Union Italienne des Travaux Agroalimentaires), toutes les négociations du secteur du tabac.

En 1999, sur proposition du Président du Conseil des Ministres, le Président de la République italienne lui confère le titre de Chevalier du Mérite de la République italienne.

En 2004, après la privatisation des Monopoles, il est élu Secrétaire national de l’UIL Retraités, poste qu’il occupe jusqu’au 22 octobre 2018, la semaine qui suit le 8e Congrès de la FERPA.

En 2008, sur recommandation de l’UIL, le ministre du Travail le nomme Conseiller au Comité d’administration de la Caisse de retraite des travailleurs salariés, auprès de l’Institut italien de la sécurité sociale (INPS).

En 2011, il rejoint la direction de la FERPA.

En 2016, sur recommandation de l’UIL, il est élu Président du Comité de la Caisse de retraite de l’INPS, poste qu’il occupe encore à ce jour.

En 2017, pendant 6 mois, il est élu Secrétaire général par intérim de la FERPA.

Le 17 octobre 2018, lors du 8e Congrès de la Fédération européenne des retraités et des personnes âgées, il est élu à l’unanimité Secrétaire général de la FERPA