Siciliano : «Envoyez à votre candidat la carte postale de la FERPA reprenant les demandes des retraités»

C’est un fait : indépendamment de la démarche politique que le prochain Parlement et la Commission européenne adopteront, ils devront tenir compte, dans le cadre du lancement des politiques européennes de demain, d’une population européenne vieillissante et jouant en tant que telle un rôle déterminant dans les choix sociaux et productifs de l’Union.
Voilà pourquoi la FERPA – la Fédération Européenne des Retraités et des Personnes Âgées – renouvelle son engagement, un engagement par lequel le Secrétaire général, l’Italien Agostino Siciliano, élu il y a quelques mois, dit – sur ITALIANNETWORK / ITALIALAVOROTV – vouloir soutenir les droits et les exigences des retraités européens.
« Nous sommes dans une situation plutôt compliquée, mais elle est d’autant plus compliquée que nos aînés, qui ont contribué à l’unité de notre Europe, doivent participer aux élections européennes dans un contexte de nationalisme, de populisme et de souverainisme, alors que nous étions habitués au réformisme. Réformer pour aller mieux, réformer pour profiter d’un système de prévoyance sociale plus solidaire. Aujourd’hui, nous vivons dans un climat bien différent … ! Toutefois, poursuit Agostino Siciliano, je pense qu’il faut affronter la situation avec pugnacité. Avant tout en essayant de ne pas nous comporter comme le fait la politique. Je m’explique : certains États sont contre le projet européen. Ce qui signifie pour nous retourner en arrière, c’est-à-dire reparcourir une rue sombre… C’est à nous qu’incombe la tâche de changer l’Europe, en créant les conditions d’une Europe plus solidaire, plus sociale. Une Europe dans laquelle on parle moins de PIB, de spread, de dépassement du budget des États et plus de solidarité, d’une Europe des peuples où tous les citoyens, quel que soit leur âge, ont les mêmes droits, les mêmes possibilités de grandir. Voilà pourquoi dans ce contexte, nous devons tout faire pour que la FERPA devienne actrice du changement, à travers une série d’initiatives, et ne soit pas laissée à la merci des événements. »
« À ce stade de la campagne électorale, l’objectif est d’envoyer des signaux bien précis. À la FERPA, nous avons décidé d’adopter une politique de porte à porte et d’essayer d’impliquer chaque candidat avec une carte postale, qui peut être téléchargée sur notre site Web et affranchie pour être envoyée à un candidat ou à une force politique participant aux élections.
La carte reprend trois points, à savoir les trois droits fondamentaux des retraités européens :
le droit à une retraite publique décente, à la santé et à une vieillesse active.

LIRE AUSSI